Sagesse où pas

0509_VogueIT_Memoirs_PeterLindberg4Pour tous ceux qui croiraient que je suis devenue mystique, que je fais partie de ceux qui ont trouvé ”la lumière” ou que j’ai touché ”l’éveil” je vous assure : non. Des ”instants T” j’aimerais bien en vivre plein sauf que ce n’est vraiment pas le cas. La plupart de temps je suis tracassée, nerveuse, et limite associale… Ou trop. Le dosage ce n’est pas mon fort. On pourrait croire qu’avec tout ce que j’ai traversé j’aurais atteint un certain niveau de sagesse, de détachement ? Et bien non. Par moment oui peut-être mais pas souvent.

Certes j’ai des instants de lucidité, mais c’est surtout vis-à-vis de moi-même et de mon incapacité à gérer le stress que génère en moi les relations sociales. 

Ces instants privilégiés où enfin j’atteins un certain degré de bien-être ne sont pas si courant. Le plus souvent ils arrivent accidentellement suite à un niveau de stress particulièrement élevé ou bien sont dû à un état de très grande fatigue. Soit la syncope soit les bras de Morphée. Pas vraiment un choix…

Ce n’est pas faute d’avoir essayé. 

Tout d’abord je me suis orientée vers le corps médical. Psychanalyse, thérapie… Résultat divers médocs sous prescriptions, des vertiges assez délirants mais j’ai laissé tomber après quelques années car je finissais par avoir l’impression de tourner en boucle. Et puis tous ces pilules qui vous mettent en dépendance… Trop dangereux pour moi, je connais mes travers. 

Ensuite j’ai testé divers stages : Yoga, Reïki, Méditation, Acupuncture, Chamanisme… Bref tout y est passé. Ah si, les massages j’adore ! Mais le seul truc qui ait vraiment déclenché un tant soi peu une étincelle dans mon marasme émotionel est la découverte des Arts Martiaux. Le Hokido.  

Déjà il ne s’agit pas de se détendre : je m’endormais dans les autres pratiques. Non il faut se concentrer. De plus tous les niveaux étant mélangés, le prof non veuillez m’excuser : le Maître, a autre chose à faire que de s’occuper de votre petite personne. Il nous fait une démonstration collective et faut l’appliquer. T’as intérêt à avoir bien observé car bien vu ou pas, il ne recommence pas forcément. T’as plus qu’à demander à une autre personne et si jamais celle-ci ”s’égare” en te montrant le mouvement différemment, elle doit faire des pompes… C’est certain après tu fais gaffe.

Donc cette pratique m’a appris à développer plusieurs choses : observation, anticipation, interaction et surtout humilité, persévérance et bienveillance. Cela demande beaucoup de concentration, pas dans le sens crispation, non dans le sens de se mettre dans l’état le plus réceptif possible pour absorber ce qui arrive sans précipitation. Sans force. Juste celle de la sensation. L’esquive avant tout, pas d’agression. Ben ça c’est fort ! Ça m’en a bouché un coin ! De plus et c’est ce qui a fini par me convaincre de persévérer,  c’est qu’il ne s’agit pas d’être plus fort qu’un autre pour monter en grade. Il n’y a pas de compétition. C’est le Maître qui décide en fonction de ton assiduité, tes efforts, ta compréhension, ton comportement dans le groupe aussi.

J’ai enfin trouvé la formule qui me correspond après avoir passé des années à chercher. Bon je suis loin d’être au top côté technique, mais à mon petit niveau, ce que j’ai acquis et continue à apprendre, me sers au quotidien à canaliser mon trop plein d’émotion. Mais pour que ce soit vraiment efficace dans mon cas il faudrait que je m’entraîne tous les jours. Et pas juste trois fois par semaine comme le font les ”ceintures noires”, ou pas du tout comme ces derniers temps alors que j’en aurais bien besoin.

Oui bien sûr j’ai lu les textes Bouddhistes, Zazen le Tao tout ça… Mais en transpirant à grosses gouttes sur le tatami c’est vrai que ma perception est différentes : je comprends mieux pourquoi les novices acceptent les corvées d’eau, les escaliers interminables pour accéder aux temples. Les soi-disants brimades…Tout n’est que paraboles. Ce qui est certain c’est qu’après une heure de pratique, le calme en moi revient. Et quand je cerne les événements de cette façon, la vie me semble plus légère. Faut juste que je m’entraîne… Donc pas d’illumination la dessous, ni de révélation mystique. 

J’ai compris que faute  de mettre mon imagination à profit dans des projets artistiques il fallait que je trouve un exutoire pour canaliser cette effervescence créatrice sous peine de déclencher en moi des comportements irrationnels. 

Accéder à la sagesse c’est un peu comme une quête sans fin : au fur et à mesure que tu crois la trouver, que tu commences à la ressentir et à en apprécier les bienfaits une autre situation apparaît, bouleverse ce fragile équilibre et il faut recommencer à chercher pour trouver une autre solution… 

Tout ce temps pour comprendre et l’horloge qui continue de tourner…

A propos schizolucide

Pétrie de paradoxes, personnalité à multiples facettes j’ai traversé une grande partie de ma vie d’une traite. En apnée. Nous sommes tous en sursis et j’ai envie de le partager avec vous au travers de mes personnages fictifs ou non qui sont parfois dans le flou le plus total…Bref nous aurons peut-être l’occasion de partager nos expériences si tu veux bien à travers ce blog.
Cet article, publié dans Dans quel état j'erre, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s