Descendance

Il porte ma robe rouge tricotée fin et large. Il me l’a piquée car il aime la couleur. Ça lui donne une drôle d’allure avec son pantalon en cuir et ses « tiags » qu’il ne quitte jamais. Même à la plage. Véridique ! Il n’est pas fan de grand air en général. Mais ça lui est égal.
Il marche comme à son habitude la tête penchée tantôt vers la droite, tantôt vers la gauche. Tandis que nous sommes à table, il va et vient, ne tient pas en place. Il finit par sortir s’en griller une.
Je n’écoute plus les conversations depuis qu’il a quitté la table. Je l’observe, il est de dos. Je l’imagine de face. Je connais chacune de ses mimiques, ses tics nerveux qui agitent son visage lorsqu’il prend la parole, les plis de sa bouche quand il est tracassé, le souffle de sa respiration quand il fume. Tout, je connais tout de ses expressions. Mais parfois son regard est vide, là je le perds. Il a des yeux bleu acier et parfois si gris que c’en est perturbant. Sans doute sa myopie. Mais de cela il ne veut pas en parler. D’ailleurs il parle peu, cela l’ennuie. Alors ce genre de réunion familiale et amicale, non vraiment ça ne lui dit rien. Cependant il fait acte de présence. C’est le repas dominical et sa mère est là. Alors il s’y tient, il fait l’effort pour elle. Même s’il sait qu’aujourd’hui elle a du mal à reconnaître les visages, même s’il se doute qu’elle n’a plus toute sa tête. Pour elle, il est capable d’affronter le mépris de ses frères et soeurs qui n’ont jamais accepté sa différence, son irrespect des règles et surtout d’être le préféré de la mère… Le père lui, est décédé quelques mois plus tôt et il sent bien qu’elle va bientôt le rejoindre.
Effectivement quelques mois plus tard Françoise est trouvée dans son lit, endormie pour toujours. Elle gît dorénavant aux côtés de Pierre dans le tombeau familial.
Et quelques années après ce fût son tour à lui.

Je me suis toujours demandé s’il n’avait pas provoqué sa chute. Trop de chagrin sans doute. Il ne s’est raccroché à rien. Sauf peut-être à sa bouteille de whisky. Mais non. En fait c’est avec elle qu’il s’est peu à peu laissé glisser.

J’étais enceinte de huit mois. Je voulais voir la mer. Il avait « emprunté » une voiture, remplit une glacière de bières pour lui et d’eau pour moi. Tandis que je marchais dans les vagues et que le sable me chatouillait les doigts de pieds, il buvait tranquillement ses bières en plein soleil, chaussé de ses santiags et son blouson de cuir sur le dos… Il me regardait, souriait de ses grands yeux clairs en fumant une cigarette… Il aimait voir mon corps s’arrondir, j’étais touchée de son regard sur nous. Tu n’étais pas encore arrivé qu’il t’aimait déjà. Nous vivions dans le chaos, tu étais notre parenthèse de bonheur, notre miracle. La joie nous habitait… Puis l’a quitté.

C’est dimanche. Nous déjeunons au soleil. Tu souris, tes mains s’agitent, ton visage s’illumine tout en me parlant de ta petite amie, de tes compositions musicales, de tes derniers voyages… Le ciel est si bleu, bleu profond, comme la prunelle de tes yeux, les yeux de ton père. Lui aussi avait les yeux qui changeaient de couleur en fonction du temps. 

C’est une belle journée. Légère, insouciante comme je les aime. Tu a grandi si vite. Ton père n’est plus là pour te voir mais je crois qu’il serait fier car c’est un homme aujourd’hui que j’ai devant moi. Tu es joyeux, moi aussi.

Pour toi je voudrais vivre encore longtemps. 

A propos schizolucide

Pétrie de paradoxes, personnalité à multiples facettes j’ai traversé une grande partie de ma vie d’une traite. En apnée. Nous sommes tous en sursis et j’ai envie de le partager avec vous au travers de mes personnages fictifs ou non qui sont parfois dans le flou le plus total…Bref nous aurons peut-être l’occasion de partager nos expériences si tu veux bien à travers ce blog.
Cet article, publié dans Mes hommes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s