Providence

Comme souvent dans la vie, les coups de mains arrivent de là où on les attend le moins. C’est plutôt réconfortant de savoir qu’il y a encore des personnes qui vous comprennent même dans vos silences, tout simplement parce qu’ils vous aiment sans vous le dire. Je suis compliquée, ce n’est pas un scoop. Et je suis consciente de la valeur de mes amis… Je sais j’ai beaucoup de chance, ils m’acceptent malgré mes incohérences… Ce matin j’ai retrouvé un peu de sérénité même si tout est loin d’être réglé. Cette aide me permet de tenir, un peu. Et dans les circonstances actuelles, ce peu, c’est beaucoup.

Oui, parce que j’ai beau faire la maline, m’auto-persuader que tout va pour le mieux, je traverse une période chaotique. À l’image du monde. Tout est lié il paraît, mais cela ne m’arrange pas du tout. Même s’il existe des théories comme quoi tout est parfait dans l’ordre de l’univers et bien moi, je voudrais bien me délier de ce magma ambiant et retrouver ma quiétude habituelle. Même si je reconnais que ces vacances forcées me font un bien fou, il ne faudrait pas qu’elles s’éternisent… 

Je fais impasse sur le parcours administratif convenu car je ne supporte plus ces interlocuteurs planqués derrière leur siège qui vous posent plein de questions et vous proposent après des heures d’entretiens, des trucs complètement à côté de la plaque. Tant qu’à faire, je préfère choisir mes chaînes. Donc j’ai semé mes graines dans des endroits où il me plairait bien de jouer et je verrais bien de quel côté cela va germer. Car que ce soit clair : j’ai besoin de prendre du plaisir dans mon travail sinon je n’y arrive pas ! On y passe quand même toutes nos journées, et la nuit je dors, enfin à priori… Si je ne peux pas m’investir un temps soit peu, je me morfonds et déprime. J’ai déjà tourné les pages du pire, c’est bon j’ai eu ma dose et je ne vais pas me laisser attaquer le moral aussi facilement !
J’envie les personnes qui arrivent à faire le minimum syndical sans état d’âme. Il faudrait peut-être que je songe à prendre des cours de « take it easy baby » ; ça existe ?


A propos schizolucide

Pétrie de paradoxes, personnalité à multiples facettes j’ai traversé une grande partie de ma vie d’une traite. En apnée. Nous sommes tous en sursis et j’ai envie de le partager avec vous au travers de mes personnages fictifs ou non qui sont parfois dans le flou le plus total…Bref nous aurons peut-être l’occasion de partager nos expériences si tu veux bien à travers ce blog.
Cet article, publié dans Dans quel état j'erre, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s