23. Elle et Pierre en weekend

Il est assis sur le canapé, dans la pénombre, il fume une cigarette. Il la regarde  en silence pénétrer dans son appartement. Elle pose son sac dans l’entrée, enlève son blouson, ses bottines, se défait de son pantalon, de sa chemise et lentement, s’avance en lui tendant ses mains. Il les prend dans les siennes et les porte à ses lèvres, et tandis qu’ il l’attire vers lui, elle s’agenouille entre ses jambes et embrasse délicatement son torse. Elle le dénude à son tour et commence à le caresser très subtilement de la pointe de ses seins, puis avec toutes les parties de son corps avec une lenteur exaspérante et délicieuse qui éveillent en eux des sensations indescriptibles…

Ils ne savent pas combien de temps cette histoire durera, mais pour le moment ils savourent chaques instants. À force de patience, il a réussi à faire tomber les derniers remparts de méfiance de Mélody et à son grand ravissement, c’est avec une candeur étonnante qu’elle lui dévoile une sensualité qu’elle avait enfouie depuis bien des années...

Ils se réveillent joyeux comme de jeunes amants et ce weekend sur l’île aux moines ressemble fort à un départ de grandes vacances ! Il apprécie sa spontanéité et sa complexité ; le calme de sa présence la rassure. Elle est farouche, il est déterminé. Ils ont acquis une certaine maturité de leurs expériences de vie respective. Malgré leurs peurs de plonger à nouveau dans le fleuve des émotions, ils veulent tenter l’aventure et ils n’ont pas envie de recommencer les mêmes erreurs. Ils partent ce weekend, à la découverte l’un de l’autre, avec un mélange d’anxiété et d’enthousiasme enfantin, conscients que derrière cette escapade apparemment anodine, se joue peut-être le virage d’une vie nouvelle… à deux. Ils en ont assez de réfléchir. Ils ont envie de se laisser porter par cette vague de légèreté qui leur donne le sourire à nouveau. Ils se sentent bien pour l’instant et ils ont décidé de laisser en plan durant ces trois jours tous leurs doutes à Paris.

«Sound meets sound, babe
The echoes they surround
And know that we need is one thing
Now what is there to allow ?
Babe it’s time we give something new a try
Oh, alone we may fight,
So just let us be free, tonight
… And life is wine…»

A propos schizolucide

Pétrie de paradoxes, personnalité à multiples facettes j’ai traversé une grande partie de ma vie d’une traite. En apnée. Nous sommes tous en sursis et j’ai envie de le partager avec vous au travers de mes personnages fictifs ou non qui sont parfois dans le flou le plus total…Bref nous aurons peut-être l’occasion de partager nos expériences si tu veux bien à travers ce blog.
Cet article, publié dans La vie de Mélodie, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 23. Elle et Pierre en weekend

  1. délicieux, comme le monde

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s