19. Elle et John

Il porte une barbe de trois jours, il est tout froissé, hirsute et m’accueille de son sourire radieux. Ah John ! C’est bon de le retrouver, il émane de lui cette fraîcheur de l’enfance et c’est contagieux.

  • Enfin Mélody te voilà !
  • Suis-je en retard ?
  • Pas du tout, mais j’avoue, j’ai douté de ta venue,
  • J’adore l’ambiance des aéroports ! Je ne pouvais pas louper ça !
  • Hum, t’es au sol depuis un moment toi ?
  • Oui, et ça commence à me peser… Mais bon je ne peux pas être partout à la fois et j’aime bien ce que je fais en ce moment,
  • C’est quoi ? Toujours tes ados ?
  • Oui, et à présent je dépends du système scolaire alors les départs à l’improviste, waloou !
  • T’aurais dû être assistante sociale j’en démords pas,
  • Mais non, trop étriqué. Tu dépends d’un système que tu ne maîtrises pas. Tu n’es pas libre de prendre les décisions qui te semble évidentes mais qui nécessitent tellement de démarches administratives que le temps que ta requête aboutisse, la situation à soit empirée, soit changée, alors il faut repartir à zéro… Décourageant. Au moins là, je travaille sur le terrain et je discute directement avec eux des problèmes qui les concernent. Dans le cas précis de Sophie je pense que je vais prévenir ses parents et chercher avec eux la meilleure solution pour elle,
  • Qu’est-ce qu’il ce passe ?
  • Elle fréquente un toxico et je suppose qu’elle ne me dit pas tout, mais je pense que je vais intervenir ne serait-ce que pour rencontrer son ami, constater par moi-même où il en est vraiment.
  • Tu ne veux pas prévenir la police ?
  • Pourquoi ?
  • C’est une histoire de drogue, non ?
  • Oui, mais je ne sais pas encore à quel stade et je ne voudrais pas affoler les parents. J’aviserai sur place, j’ai l’habitude.
  • Hum, tu me fais peur,
  • Pas toi ! Ça te va bien de me faire ce genre de réflexions, vu tes fréquentations…
  • C’est professionnel !
  • Bien sûr…
  • On grignote un bout par là ou tu m’invites chez toi ?
  • Un Thaï, ça te dit ?
  • Comme tu veux.
  • La cuisine Thaîlandaise me manque, et toi ton reportage ?
  • La Patagonie c’est vraiment à découvrir. Des paysages à te couper le souffle, je n’ai pas eu de mérite à pondre de belles images… Maintenant il faut que je m’attèle au montage et que je crée des commentaires adéquats et originaux pour éviter l’autoroute de clichés…
  • Il est excellent ce restau ! Tu es toujours aussi gourmande, ç’est étonnant que tu ne cuisines pas ce genre de plats,
  • Non, mais ce soir je n’avais pas envie de faire les courses en sortant des cours. C’est plus cool comme ça, non ?
  • Oui, juste que cela manque un peu d’intimité pour des retrouvailles…
  • J’adore ! Tu débarques et il faudrait toujours que je sois disponible ! Cela va faire au moins trois mois qu’on ne s’est pas vus,
  • Et alors ? Il y a eu des périodes beaucoup plus longues il me semble, et cela ne te gêne pas d’ordinaire… Tu as quelqu’un en ce moment, c’est ça ? Il me sourit,
  • Oui, enfin pas vraiment,
  • Tu sais bien que cela ne me dérange pas. C’est normal que tu mènes ta vie, je ne suis pas un ange non plus ; bien que je me sois assagi ; mais tu trottes dans ma tête plus souvent que tu ne crois,
  • Oui le coup du violon… Epargne moi ça s’il te plaît. Tu n’as pas besoin de ce genre d’arguments avec moi. Une femme dans chaque ville c’est pratique aussi…
  • Mais non, t’exagères. C’est un mythe que j’entretiens, mais ce n’est pas ce que tu crois,
  • Je ne crois rien du tout, juste que tu as le chic de me vouloir quand j’ai la tête ailleurs,
  • Que la tête ?
  • Pfff, arrête. C’est vrai quoi ! Quand je suis disponible, tu es en vadrouille et comme par hasard, lorsque je ne le suis pas, tu débarques ! Tu ne me ferais pas un caprice là ?
  • Oui, j’aime bien ma situation de privilégié ! Et puis je ne reste que quelques jours, deux mois tout au plus. Une parenthèse et tu reprends ton histoire… Tu n’es plus mariée que je sache et d’ailleurs cela ne nous a jamais empêchés d’être ensemble, non ?
  • C’était différent… Une autre époque,
  • Ouh là là, tu files un mauvais coton toi ! Serais-tu amoureuse ?
  • J’en sais rien à vrai dire,
  • Eh bien alors c’est quoi qui te bloque ?
  • Moi, juste moi. Je me pose plein de questions.
  • Bon il était temps que je revienne mettre de l’ordre dans ta petite tête ! Çela ne te réussit pas de réfléchir !
  • Merci tu es trop aimable ! Je ne sais pas trop mais cet homme me touche…
  • Ça ne m’étonne pas j’en ferais autant ! Et moi dans tout ça alors ?
  • Tu me fais rire ! Toi je t’adore parce que tu ne doutes de rien, mais je constate cependant que tu faisais moins le malin lorsque tu as appris mon divorce, je me trompe ?
  • Là, Mélody c’est un coup bas. Bien sûr, j’ai cru que c’était pour moi et je n’étais pas du tout prêt à ce genre d’éventualité. Tu le dis toi-même : je ne suis jamais là… Mais je ne comprends toujours pas ce qui t’empêches de rentrer avec moi ce soir ?
  • Ben, c’est que je dois le rejoindre ce soir…
  • Tu dois ? Il t’attend ?
  • Non, je ne pense pas.
  • T’es vraiment compliquée quand tu t’y mets,
  • Écoute, je te prête mon appart si tu veux et on s’organise demain, ok ?
  • Tu ne me laisses pas le choix. Ce n’est pas très gentil de m’abandonner comme ça…
  • Ah ah ! Non tu ne réussiras pas à me faire culpabiliser. Rien de tel qu’une bonne nuit de sommeil pour te remettre de ton jet-lag,
  • Pfff, encore un coup bas ! Bon d’accord je te squatte. À demain, et bien le bonjour à ton nouvel ami… S’il ne dort pas comme une souche !
  • Là c’est toi le coup bas ! Je saurais bien le réveiller canaille va !

A propos schizolucide

Pétrie de paradoxes, personnalité à multiples facettes j’ai traversé une grande partie de ma vie d’une traite. En apnée. Nous sommes tous en sursis et j’ai envie de le partager avec vous au travers de mes personnages fictifs ou non qui sont parfois dans le flou le plus total…Bref nous aurons peut-être l’occasion de partager nos expériences si tu veux bien à travers ce blog.
Cet article, publié dans La vie de Mélodie, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s