Ruse d’adolescence.

A l’époque j’étais en première et en internat depuis la sixième dans un lycée au bord de la mer. Le pied ! Tellement que je n’avais même plus envie de rentrer chez moi le weekend et que je m’arrangeais pour être consignée la plupart de temps. Sauf que du coup je ne rentrais qu’une fois par mois au bercail et les promenades du dimanche encadrées par la surveillante c’était plutôt moyen. 

Mais cette année-là j’avais trouvé une ruse, il était temps ! Vu l’intérêt de ma génitrice à mon égard, je remplissais à chaque rentrée scolaire, la plupart des documents administratifs moi-même et je m’étais inventé une famille d’accueil que j’avais choisie au hasard dans un annuaire de la ville de mon lycée. Prétextant que tous ces adultes sont très occupés, j’avais donc rempli tous les formulaires en inventant bien sûr les signatures : comme ça aucun risque de me louper. 

Une des plus belle année de ma vie ! Enfin si on veut. C’est l’année où j’ai découvert la réalité du « monde » à travers les yeux de mon adolescence.

Effectivement dans ma famille c’était spécial, je ne m’attarderais pas dessus ici. La seule chose que je puisse souligner c’est que la seule fois où j’ai pu inviter une amie, au bout de quatre heures, montre en mains, elle s’est tirée en me hurlant : « Mais comment tu peux supporter Ça ! Ça étant mon quotidien je ne voyais pas du tout ce qui pouvait « clocher. » !? N’ayant aucune autre référence que la mienne je croyais que toutes les familles étaient identiques.

Au lycée je n’avais pas du tout la même vie, ni la même considération. Les professeurs m’estimaient et pensaient que j’étais une très bonne élève, cependant plus « agitée » que la moyenne et un peu « spéciale. » Comportement asocial qu’ils disaient… Le nez constamment dans un bouquin ou entrain de me battre avec tous ceux qui osaient m’approcher. Je haïssais les sports CO et le sport tout court, je m’enfermais dans les vestiaires. On ne convoquait plus ma mère qui la seule fois où elle avait daigné se déplacer été devenue hystérique à mon encontre. Mes bonnes notes étaient mon sésame, on m’excusait tout !

Donc chaque weekend était une incursion dans le vrai monde des adultes. Au début je choisissais une ville différente dans laquelle je me rendais en auto-stop, après j’ai eu mes favorites où je revenais régulièrement. Il est inutile de préciser que je ne savais jamais où j’allais dormir, qui j’allais rencontrer et que j’avais juste de quoi me payer un sandwich en poche… Et c’est bien cela qui me plaisait. L’aventure ! La liberté !

Madame Chance devait bien m’aimer car dès les premières heures j’ai toujours rencontré au moins une personne qui m’en présentait d’autres et je me retrouvais ainsi dans des fêtes, dans des discussions sans fin dans un bar ou dans un appartement à jouer au tarot toute la nuit et il ne m’est jamais arrivé de coups durs, mais des anecdotes drôles et beaucoup moins, plein !

Il faudra que je vous raconte la fois où je buvais une menthe à l’eau tranquillement dans un petit bar de quartier, où une bande de types a fait irruption et que je me suis retrouvée avec plein d’armes dans mon sac/besace, pour éviter qu’ils se battent… Et c’est là que j’ai rencontré Jimmy  » la terreur  » qui est devenu mon super pote !

A propos schizolucide

Pétrie de paradoxes, personnalité à multiples facettes j’ai traversé une grande partie de ma vie d’une traite. En apnée. Nous sommes tous en sursis et j’ai envie de le partager avec vous au travers de mes personnages fictifs ou non qui sont parfois dans le flou le plus total…Bref nous aurons peut-être l’occasion de partager nos expériences si tu veux bien à travers ce blog.
Cet article, publié dans Chroniques, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s