18. Elle.

«Mélody, j’arrive de BsAs par le vol de 19h55 terminal W à Orly ce jeudi, seras-tu là ? John.»

Tiens ? Mon courant d’air préféré est de retour. (Voir chroniques d’une fin annoncée 2. mars 2011). Il a le don d’apparaître quand je ne m’y attends plus. Séquence photos en Argentine. Parfois j’aimerais pouvoir me libérer pour l’accompagner en sachant que si nous sommes toujours amis et amants, c’est bien parce que nous ne nous voyons que sporadiquement. Lorsque j’ai quitté mon mari, je pensais qu’il se libèrerait plus souvent mais ce ne fut pas du tout le cas. Il est toujours en déplacement à l’autre bout du monde. Et lorsqu’il revient, je ne suis pas toujours disponible non plus… Mais il est vrai qu’il ne m’avait jamais rien demandé et n’était d’ailleurs même pas au courant de ma rupture. Au début il a eu peur que ce soit pour lui, mais c’était en fait surtout pour moi. Lui a été l’élément déclencheur grâce à qui j’ai ouvert les yeux sur ma relation de couple. Il a quand même été étonné de constater que j’ai gardé l’appartement et que ce soit Pierre qui ait déménagé. Pas loin en fait à deux rues d’ici. On a eu de la chance, pour les enfants c’était plus pratique. Au début, c’était bizarre de se saluer dans la rue comme deux amis. Il était même gêné quand je le croisais avec une autre femme. Il n’a jamais vraiment compris que j’ai eu envie de vivre seule, que ce n’était pas pour vivre avec mon amant. Mais on a finis par s’y habituer. On s’habitue à presque tout… 

Il me tarde jeudi, ça va me changer les idées. J’hésite, dix jours que je n’ai pas vu Pierre… Il tient sa parole, il n’est pas revenu déjeuner avec moi depuis mon email incendiaire. C’est vrai, j’y suis peut-être aller un peu fort, j’espère qu’il ne m’en veut pas trop… J’irai le retrouver après, se dit-elle en tripotant nerveusement la clé de Pierre dans la poche de son blouson. Je retarde le moment, mais c’est vraiment lui que j’ai envie de rejoindre.

A propos schizolucide

Pétrie de paradoxes, personnalité à multiples facettes j’ai traversé une grande partie de ma vie d’une traite. En apnée. Nous sommes tous en sursis et j’ai envie de le partager avec vous au travers de mes personnages fictifs ou non qui sont parfois dans le flou le plus total…Bref nous aurons peut-être l’occasion de partager nos expériences si tu veux bien à travers ce blog.
Cet article, publié dans La vie de Mélodie, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s