15. Elle doute

Comme elle s’en doutait, Sophie ne lui avait pas tout raconté. Elle est arrivée ce matin complètement affolée et la prise en aparté à la première occasion.

  • Cela va faire trois jours que je passe devant chez lui et que tout est fermé. Il ne répond plus au téléphone ; je frappe à la porte il ne répond pas.
  • Comment ça, il n’habite pas chez ces parents ?
  • Non, en fait il a un appart et va à la fac. Avant c’est moi qui le réveillais avant de venir ici, mais depuis qu’on est séparés, je passe quand même devant chez lui et ça fait quelques jours que les volets sont fermés, je m’inquiète.
  • Il y a un gardien dans son immeuble ? Tu pourrais lui poser des questions,
  • Je ne sais pas, oui il doit y en avoir un. Je vérifie ce soir.
  • Ce que tu pourrais faire c’est afficher un mot sur la porte de ton ami et si demain il ne l’a pas enlevé demande aux voisins si ça fait longtemps qu’ils ne l’on pas croisé ?
  • Il va être furieux si je fais ça, il n’aime pas se faire remarquer,
  • Tu t’inquiètes ou pas ? Il vaut mieux qu’il soit furieux et que tu sois rassurée plutôt que de rester discrète et qu’il lui soit arrivé un pépin. De toutes les façons vous ne vous voyez plus ? Si ça se trouve il est juste chez ces parents ou chez un copain, tu les as appelés ?
  • Non,
  • Ben alors ! Un coup de fil ce n’est pas la mer à boire, tu as le droit de demander des nouvelles, non ?
  • Oui, bien sûr,
  • Tu me tiens au courant ? Tu commences par les copains, le gardien, le mot sur la porte et si tu n’as pas de nouvelles on demande aux parents et on avisera, compte sur moi,
  • Tu crois qu’il faut prévenir la police ?
  • On n‘en est pas là, je serais plus pour le Samu que la police mais questionne déjà ses copains, ce n’est pas la peine d’alarmer ses parents pour l’instant.

Ce matin on traite le passage du labyrinthe :« à force de tomber sur des impasses, certains abandonnent et s’échouent dans un coin l’air hagard». Les discussions sont animées, les arguments intéressants et différents selon les petits groupes. La semaine va être mouvementée !

  • Un plat du jour comme d’habitude ?
  • Oui avec une grande carafe d’eau s’il te plaît,
  • Toute seule ?
  • Oui,
  • Tu sais qu’il passe le soir ?
  • Non, mais je n’ai pas envie d’en parler,
  • C’est quoi ton problème, ça avait l’air d’être bien parti vous deux ?
  • Oui, je sais méa culpa, il est super et moi je suis compliquée. Il t’a dit quelque chose ?
  • Non il m’a seulement laissé l’enveloppe que je t’ai donnée l’autre jour.
  • ( soupir )
  • Sans vouloir m’en mêler, c’est un peu niais de passer à côté d’une occasion pareille, t’as la trouille ou quoi ?
  • Pfff ! T’es juste énervant… Mais tu as peut-être raison,
  • J’ai toujours raison ! C’est le métier qui veut ça. Faudrait te lâcher un peu la Miss, tu es bien plus joyeuse d’habitude, ça ne te réussit pas de réfléchir !
  • Tu me cherches toi ?
  • Ah enfin tu souris c’est le principal ! Ecoute bien les conseils de Guy les bons tuyaux : quand faut y aller, faut y aller ! Bon appétit ma p’tite dame !

Mélody laisse traîner son regard sur la place comme si cet arbre allait lui apporter une réponse. Oui elle sait bien qu’elle ne réagit pas de la bonne manière. Comme un vieux réflexe de Pavlov : elle mord avant d’être mordue… Sauf que ce n’est pas du tout approprié à la situation présente. Oui Guy a vu juste : elle est morte de trouille… Peur de se perdre à nouveau dans une relation. Ça fait tellement longtemps maintenant qu’elle se complait dans sa solitude qu’elle a l’impression d’être restée bloquée dedans. C’était comment avant ? Seize ans, elle a l’impression d’avoir seize ans ; sauf qu’aujourd’hui les gamines de cet âge là, sont bien plus dégourdies qu’elle ! Elle tripote machinalement la clé de Pierre qu’elle à posée sur la table à côté de sa fourchette. Que faire ?!

A propos schizolucide

Pétrie de paradoxes, personnalité à multiples facettes j’ai traversé une grande partie de ma vie d’une traite. En apnée. Nous sommes tous en sursis et j’ai envie de le partager avec vous au travers de mes personnages fictifs ou non qui sont parfois dans le flou le plus total…Bref nous aurons peut-être l’occasion de partager nos expériences si tu veux bien à travers ce blog.
Cet article, publié dans La vie de Mélodie, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s