14. Elle réagit

Pierre,

Merci de m’avoir entendue et compris que la distance dont j’ai besoin n’a rien à voir avec toi. Tes confidences m’ont confirmé ce que j’avais déjà ressenti à ton sujet. Je ne vais pas rentrer dans le détail car chacun vit avec son passé comme il le peut et je tente en t’écrivant de ne pas être trop brutale, car en général, les hommes qui se promènent avec leur douleur en bandoulière me fatiguent. Je les fuis. Oui, ça me « gave » ces gens qui se planquent derrière la douleur pour justifier leurs travers, leur désoeuvrement, leur démission, leur «jamais plus»…

On vit tous des chocs à un ou plusieurs moments de sa vie. Il est vrai que face à cela, nous n’avons pas tous la même capacité à nous en relever. Mais personnellement la compassion ce n’est pas mon truc. Je suis dure certes, mais c’est pour mieux me protéger de mes faiblesses et elles sont nombreuses… Si je m’étais repliée sur mon petit nombril en me complaisant dans la douleur chaque fois que j’ai subi des chocs je serais déjà morte de chagrin ou je me serais suicidée pour aller plus vite… Bien que je reconnaisse que la souffrance a un côté héroïque et poétique qui n’est pas fait pour me déplaire…

En revenant à toi : le truc qui me dérange c’est la façon dont tu perçois notre rencontre, du moins ce que j’interprète d’après ton e-mail : je ne suis pas Mary Poppins. « La mélodie du bonheur » je n’en détiens pas la clé, ni celle de la rédemption d’ailleurs. Moi ce serait plutôt les solutions radicales, l’auto-destruction tu vois le genre ?

La grande différence entre nous c’est que je ne compte pas sur toi pour oublier ou réparer mon passé, je ne cherche pas à l’oublier d’ailleurs, il fait partie de moi. Et je ne te demande pas non plus d’être celui qui va me rendre « heureuse », de devenir tout ce dont j’aurais besoin. C’est ce genre d’attente que je comprends en te lisant et j’ai bien peur de ne pas pouvoir combler tout ce qui à l’air de te manquer, de n’être qu’un pansement dans ta vie et pour moi c’est « mission impossible. » C’est un peu comme si on me donnait comme devoir à remplir un puits sans fond… Sans vouloir être pessimiste c’est perdu d’avance. Je ne me sens pas l’âme d’un sauveur, j’ai déjà du mal avec moi-même.

Je ne peux t’apporter que ce que je suis, ce dont je suis capable de donner et partager avec toi. Bien sûr, moi aussi j’ai des placards rempli de doutes, de carences, de douleurs… Mais cette partie, je préfère la garder pour moi, même si parfois elle transpire aux travers de mes actes. C’est aussi pour cette raison que j’ai besoin de solitude. Si je veux garder un certain équilibre dans mes relations avec les autres, il faut que j’accorde un peu de temps à mes démons pour les tenir à distance.

Déjà que ce que je t’ai dit la dernière fois ne t’arrangeait pas, ce mail est pire ! Mais c’est tout moi. Je préfère stopper le fantasme avant qu’il ne prenne trop d’ampleur, qu’il me déborde, je me sens déjà submergée… Je te le répète je ne suis pas Mary Poppins.

Il ne me semble pas nécessaire de ruminer nos douleurs. Notre passé se lit sur notre visage, il se devine d’après nos réactions, notre comportement ; en tous les cas moi je le perçois et ce sont ces expressions-là qui m’ont touchées chez toi… Et je t’avoue que nos nuits ne me laissent pas indifférente non plus, mon corps te réclame déjà… Mais je t’en prie, ne me demande pas l’impossible : remplacer ceux que tu as perdus. Melody.

A propos schizolucide

Pétrie de paradoxes, personnalité à multiples facettes j’ai traversé une grande partie de ma vie d’une traite. En apnée. Nous sommes tous en sursis et j’ai envie de le partager avec vous au travers de mes personnages fictifs ou non qui sont parfois dans le flou le plus total…Bref nous aurons peut-être l’occasion de partager nos expériences si tu veux bien à travers ce blog.
Cet article, publié dans La vie de Mélodie, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s