10. Elle et Lui

Il n’a pas envie d’en savoir plus pour le moment, elle ne tient pas à se raconter non plus. Il veut juste l’avoir dans son lit à nouveau, elle veut juste sentir ce corps tout contre elle. Deux solitudes qui se rencontrent, l’une apprivoisée, l’autre pas.

  • Mélody, ça va ? Tu ne dis rien, tu ne te sens pas bien chez moi ? Tu trouves vraiment que c’est trop bien rangé ?
  • Non, je suis juste étonnée. Ça me renvoie l’image que chez moi c’est le Souk ! Et puis je parle toute la journée, parfois c’est bon de ne rien dire, ça t’ennuie ?
  • Non non, pas du tout, au contraire ! Moi non plus je ne suis pas très loquace, d’habitude mes compagnes le prennent plutôt mal, enfin sans vouloir te froisser…
  • Nous ne sommes plus des adolescents, je me doute bien que tu as des aventures, la preuve : je suis là !
  • Oui, sauf que d’habitude cela ne se passe pas toujours aussi facilement, enfin je veux dire aussi bien…
  • « Facilement » ne me vexe pas… Je n’ai jamais été très douée pour la séduction. Je trouve ces jeux-là très compliqués. Et puis je suis trop impatiente pour passer mon temps à échafauder des hypothèses… Ça me tord l’estomac et ça me rend encore plus maladroite que je ne le suis déjà… Je suis plutôt comme un animal, j’écoute mon instinct,
  • Eh ton instinct il te dit quoi là ?
  • Il ne sent pas de danger immédiat ! Elle sourit.
  • Les pervers sont très malins, je suis peut-être un psychopathe ?
  • Tant que ça ne me fait pas de mal, cela me va bien, je partirai toujours à temps, j’ai l’instinct de préservation…
  • Tu craques toujours aussi facilement lorsqu’un homme te plaît ?
  • Ah nous y voilà ! Ça te dérange ?
  • Non, c’est juste que c’est surprenant, si soudain… (trop tard, j’aurais dû me taire !)
  • Pourquoi ? Parce qu’on a pas été présentés par un tiers ? Parce qu’on ne s’est pas rencontrés dans une soirée ? Que je n’ai pas prétexté d’être saoûle pour céder ? Alors je vais te dire deux ou trois choses : c’est plutôt rare lorsque je remarque un homme et si c’est le cas, en général je passe mon chemin parce que je sais d’avance que ça va être compliqué… Et te concernant, c’est un concours de circonstances : tu étais là au bon moment. Je n’avais pas envie de rentrer chez moi seule, tu étais à mes côtés et tu avais l’air plutôt consentant, non ?
  • Heu, oui c’est plutôt direct comme explication. Désolé je ne voulais pas te blesser, ni que la discussion s’envenime…
  • Il faudrait savoir ! Soit nous sommes trop « chiantes » parce que nous mettons des plombes à nous décider et que ça vous rend « chèvres », soit nous sommes trop « faciles » parce qu’on cède la première nuit ! Non, je ne suis pas énervée, juste que c’est le genre de discussions que je trouve stériles et inutiles… Parce que pleine de clichés !
  • Bon oublie, moi aussi je suis maladroit, je vis seul depuis un bout de temps et des rencontres faciles j’en ai eues certes mais pas comme celle-ci, c’est plutôt fluide… Et je n’ai pas envie que ça foire aussi rapidement que les autres fois…
  • Alors s’il te plaît ne dis plus rien. Je reconnais que je suis un peu à cran ; mais c’est aussi parce que je suis naïve, j’ai envie de croire tout ce qu’on me dit… J’ai été très amoureuse avant… Et lorsqu’on se quitte, ce sont les mots qui alimentent nos blessures, ce sont les mots qui font mal qui nous rappellent combien tout cela n’est plus. Les mots on s’y accroche, les serments, toutes les promesses qui s’écroulent, les déclarations qui n’ont plus de sens : c’est autant de coups de couteaux qui s’enfoncent dans le coeur, dans nos chairs. Non, ne dis rien s’il te plaît, j’ai trop peur d’avoir mal à nouveau. Le corps ne peut pas mentir. Il ne fait pas croire pour toujours mais il est généreux et il se donne. Quand il ne réagit pas ce n’est jamais définitif : il se repose, il s’éloigne, il s’écarte. C’est simple : il a envie ou pas. Il ne fait pas de promesses il est authentique, il est dans l’instant. Et ces instants-là je les aime. Nos corps se comprennent, écoutons les, parfois j’ai l’impression que les mots nous éloignent… Viens.

Alors les corps se rapprochent à nouveau. Sans plus attendre ils se retrouvent nus… Leurs corps se reconnaissent et s’aimantent comme deux pôles magnétiques… Et déjà, il s’immisce dans ses chairs et plonge avec délices au plus profond de son intimité. Ils sont tour à tour sauvages et dociles, impatients et langoureux, mués par un désir impérieux, comme deux êtres solitaires, à la fois épuisés et affamés d’avoir eu a traverser des contrées qu’ils trouvaient hostiles ou désertes. Ils découvrent ensemble cette oasis de plaisirs simples et essentiels. Ils étanchent leur soif dans la moiteur de leurs corps et se saoûlent sans retenue de leurs fluides respectifs jusqu’à l’épuisement.

Cette nuit, ils laisseront le lourd manteau de leur passé dans le couloir. Ils resteront sourds aux échos de leurs douleurs respectives. Cette nuit, ils veulent juste être attentifs aux vibrations de leurs corps, ils s’enveloppent de douceur, de plaisir ; et dans un vertige délicieux ils se rejoignent, et découvrent ensemble de nouveaux chemins en s’abandonnant l’un dans l’autre jusqu’au petit matin.

A propos schizolucide

Pétrie de paradoxes, personnalité à multiples facettes j’ai traversé une grande partie de ma vie d’une traite. En apnée. Nous sommes tous en sursis et j’ai envie de le partager avec vous au travers de mes personnages fictifs ou non qui sont parfois dans le flou le plus total…Bref nous aurons peut-être l’occasion de partager nos expériences si tu veux bien à travers ce blog.
Cet article, publié dans La vie de Mélodie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 10. Elle et Lui

  1. mary dit :

    j’aime beaucoup, c’est tellement juste!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s