5. Chez lui

Il est déjà là au comptoir, elle arrive essoufflée.

  • Désolée, je n’ai pas vu l’heure passer, Guy une Téquila s’il te plaît !
  • Et un whisky pour moi, merci ! Vous avez l’air contrariée ?
  • Ce n’est rien, parfois je n’arrive pas à gérer les situations comme il faudrait, ce n’est pas toujours évident… Et vous ça va ?
  • Oui, vous êtes là.

Elle lui sourit mais ces yeux sont tristes, elle a une petite mine. Elle boit son verre rapidement, en commande un autre et sort un paquet de cigarettes.

  • Ça ne vous dérange pas, je vais m’asseoir sur la terrasse,
  • Je prends les verres je vous suis.

Ils ne disent rien, ils fument en silence. Elle a les yeux fixés sur cet arbre au milieu de la place ; lui sur elle.

  • Je suis désolée je ne suis pas drôle, je vais rentrer chez moi, j’ai besoin de me changer les idées, une bonne douche me fera du bien.
  • Venez chez moi, heu pas pour la douche, enfin si vous voulez, je vous voulais dire pour vous changer les idées ?

Elle le regarde. Oui pourquoi pas, c’est loin chez vous ? Je n’ai pas très envie de rester là. Non c’est à deux pas d’ici. Ils marchent côte à côte sans dire un mot.

  • J’ai un peu de vin rouge ça vous tente ?
  • Oui. Je peux utiliser votre salle de bain?
  • Bien sûr, je vous passe une serviette.

Il regarde le frigo et dans ses placards ce qu’il pourrait bien lui servir à grignoter ; prend  des verres. Ouvre une bouteille de Bourgogne. Il sort de la cuisine et tombe nez à nez avec elle qui sort de la salle de bain enroulée dans sa serviette.

Il pose le plateau sur la table basse, elle lui prend la main, il s’approche d’elle. Elle se blottit contre lui. Ils restent immobiles. Il sent son corps à elle trembler, elle entend son coeur à lui battre plus fort. Ils savourent cet instant. Puis les mains trouvent le chemin, la serviette glisse, les vêtements tombent, un à un. La respiration s’accélère, il est tendu, elle est moelleuse. Les corps s’enroulent, s’étonnent, frémissent, se rejoignent, se pénètrent, s’abandonnent, se découvrent encore et encore, de plus en plus loin jusqu’à se fondre en un seul corps et tressaillir de plaisir.

Il ne sait pas quelle heure il peut bien être. Elle s’est endormie sur son bras et une crampe horrible l’a réveillé. Ils sont à même le sol au milieu des vêtements épars mais il n’ose pas bouger. Non il a trop mal ! Il essaie de se décaler sans la bousculer, elle lève les yeux et déplace sa tête. Il en profite pour lui chuchoter qu’ils seraient mieux dans son lit, alors elle se lève et avance d’un pas endormi, il la guide pour grimper sur la mezzanine et se trouve cette fois les yeux à hauteur de ses fesses. Il n’a plus du tout sommeil. Tandis qu’elle se couche sous la couette, il s’allonge tout contre elle et se glisse entre ses cuisses. Il ne tarde pas à trouver le chemin de son intimité et elle commence à onduler au rythme de ses coups de reins. Il ne veut pas la brusquer, mais il ne peut s’empêcher de continuer à l’explorer, sa chair est si tendre, si chaude… Il finit par s’endormir le nez dans sa chevelure.

  • Huit heure déjà ! Elle se dresse brusquement, descend de la mezzanine, s’habille en vitesse. Pierre je file je suis super en retard !
  • Attend je dois partir aussi ! J’arrive !
  • On se retrouve pour le dèj ! Elle lui envoie un baiser du bout des doigts, elle a déjà fermé la porte.

Il est nu en érection au milieu de la pièce. Elle est  incroyable !

A propos schizolucide

Pétrie de paradoxes, personnalité à multiples facettes j’ai traversé une grande partie de ma vie d’une traite. En apnée. Nous sommes tous en sursis et j’ai envie de le partager avec vous au travers de mes personnages fictifs ou non qui sont parfois dans le flou le plus total…Bref nous aurons peut-être l’occasion de partager nos expériences si tu veux bien à travers ce blog.
Cet article, publié dans La vie de Mélodie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s