1. Lui

Parler pour ne rien dire,

dire les choses en silence,

le silence des mots…

La poitrine se serre,  ses yeux crient, appellent… Sa bouche pleure les mots qui s’entrechoquent avec violence. Parfois ils rebondissent et résonnent à l’étroit dans son crâne, puis peu à peu, perdent en puissance et s’évanouissent en silence…

Depuis l’accident, il ne s’habitue pas. Non, il n’arrive toujours pas à s’habituer à cette solitude qui s’ancre chaque jour un peu plus dans sa chair.

Il a lu plein de bouquins là-dessus, il a même consulté un psychologue sur les conseils de son docteur… Tout l’énerve. Les belles phrases sur les bienfaits de la solitude il n’y croit pas une seconde. Les théories sur les constructions mentales, le discernement, le lâcher-prise, la résilience : toutes les grandes lignes de ces thérapies de bien-être il les a parcourues en long en large et en travers, pour atterrir au final sur des sites de rencontres via le net…

De ce côté-là point de salut non plus. Un étalage de profils, tellement alléchants parfois que ça en devient suspect. Comment tant de femmes si « bien » se retrouvent étalées sur les pages comme de vulgaires produits de consommation de supermarché ? Bien sûr comme il n’y croit pas, ça ne marche pas. Il trouve toujours un décalage entre ce qu’il a lu et choisi, et celle qu’il rencontre. Lui même a omis certains détails dans sa description personnelle… D’ailleurs sait-il vraiment qui il est et ce qu’il attend de l’autre, hormis le fait de ne plus se sentir seul ? De regarder défiler tous ces portraits de femmes en buvant son café ce matin, fini par lui soulever l’estomac. Il quitte son appartement en courant.

Beaucoup trop de monde dans les transports, comme d’habitude à cette heure… Il déteste arriver en retard. Il se faufile tant bien que mal dans une rame, affronte les horribles courants d’airs de ces interminables couloirs, ce froid le glace jusqu’au os.

Non, il ne parlera pas aujourd’hui, pas plus qu’hier. Il arrive en avance pour ça. Ses collègues se sont habitué à sa présence silencieuse, il fait parti du décor. Il passe ses journées à traquer l’information sur le net. Les trier, les décortiquer, les analyser et rédiger des comptes-rendus, c’est son travail et il le fait bien.

Et il y a cette femme. Cette femme qu’il croise chaque jour depuis un mois à peu près, dans cette brasserie où il prend sa pause déjeuner. Elle vient toujours seule elle aussi. Elle esquisse un geste au serveur, passe sa commande et reste le regard dans le vague, la plupart du temps. Il se demande vers quoi vont ses pensées. Toujours assise à la même place, au fond à côté de la baie vitrée, dans l’angle de la pièce. Elle observe les gens qui passent. Parfois elle sourit comme à elle-même, puis de nouveau replonge le nez dans son assiette. Ce qui est certain c’est qu’elle n’est pas moche, mais elle n’est pas non plus heu… Il ne saurait définir avec précision ce qui l’attire, pourtant analyser il maîtrise bien, mais justement c’est peut-être cela qui l’intrigue : c’est quoi son truc ?

Il a bien tenté de capter son attention en passant devant elle, plusieurs fois, mais elle ne semble rien regarder en particulier. Il faudra qu’il demande au serveur. Lui, il doit savoir, mais demander quoi au juste ? Il ne veut pas qu’on sache qu’il s’intéresse à elle et surtout pas le serveur qui est en contact avec tous les clients sauf lui, qui reste silencieux la plupart du temps… Oui il va falloir qu’il trouve un moyen de rentrer en contact, mais comment ? Il va surtout falloir qu’il se détende pour se remettre à parler normalement et ça ce n’est pas gagné. Il a bien essayé durant ces rendez-vous arrangés du site, mais il à toujours réussi à tout faire rater. Un peu comme dans la pub : trop typée, trop si, trop la et jamais les mots qu’il faudrait pour arrondir les angles. Toujours la réplique qui fâche ou le mot qui tue qui font capoter la rencontre. A priori elles sont consentantes non ? Bon d’accord il ne met pas toujours les formes, lui les formes il préfère les prendre… Ce qu’elles peuvent -être susceptibles parfois ! Le décalage va même plus loin : lui, cherche dans la rencontre l’étincelle qui va réveiller son désir, après faut voir ; alors qu’elles, elles cherchent un compagnon ou plutôt un homme qui remplacera leur ex… Il ne parle pas beaucoup certes, mais il n’est pas idiot non plus. Et malgré tout ce qu’elles peuvent raconter il comprend très bien ce qu’elles attendent de lui, et rien que de les écouter il pressent déjà la suite… Alors oui c’est vrai, il ne fait pas beaucoup d’efforts pour aller plus loin que ce premier rendez-vous car cela impliquerait une relation dans laquelle il se sent déjà « casé ». Elles semblent avoir planifié une suite alors qu’ il en est juste aux prémisces…

Mais là c’est différent : cette femme on dirait qu’elle ne cherche rien de spécial. Il n’arrive pas à la cerner et ça le contrarie. Il a vraiment envie d’en savoir plus.

Encore une journée qui s’achève et toujours ces mots coincés au fond de sa gorge. Non ce soir il ne surfera pas sur le net, ce soir il faut qu’il trouve une stratégie pour approcher cette femme. Elle est là depuis un mois maintenant. Il ne sait pas pour combien de temps. Elle doit travailler dans le quartier puisqu’elle vient tous les midis. Elle ne doit pas connaître beaucoup de gens, elle vient toujours seule… Demain, il trouvera comment. Demain c’est certain.

Et pour une fois depuis longtemps, il s’endort avec des mots qui se frayent un chemin dans sa tête au lieu de s’y heurter sans cesse. Pour une fois, les mots se rassemblent et ne l’angoisse pas. Car cette nuit il ne se sent plus seul. Une femme s’est glissée dans son lit…

A propos schizolucide

Pétrie de paradoxes, personnalité à multiples facettes j’ai traversé une grande partie de ma vie d’une traite. En apnée. Nous sommes tous en sursis et j’ai envie de le partager avec vous au travers de mes personnages fictifs ou non qui sont parfois dans le flou le plus total…Bref nous aurons peut-être l’occasion de partager nos expériences si tu veux bien à travers ce blog.
Cet article, publié dans La vie de Mélodie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s